Déplacement dans la rue : 5 trucs préventifs essentiels

En autodéfense, être conscient de son environnement et de sa situation est l’élément le plus important.  Souvent mis de côté dans plusieurs systèmes, nous avons regroupé pour vous 5 trucs que vous pouvez pratiquer dès aujourd’hui pour rester conscient de votre environnement.

1 – Ne parlez pas au téléphone.
Parler au téléphone nous distrait de ce qui se passe autour de nous. Combien de fois avez-vous vu quelqu’un traverser sur un feu rouge en parlant au téléphone ?  Le temps de réaction d’une personne occupée par une conversation téléphonique, même banale, est beaucoup plus long qu’une personne non distraite.

Si vous devez absolument prendre l’appel, installez-vous dos contre un mur et assurez-vous de garder votre attention sur ce qui vous entoure en balayant des yeux votre environnement.  Les agresseurs préfèrent les victimes qui ne les remarquent pas puisque c’est l’effet de surprise qui dictera les chances de réussite de l’attaque.

 

2 – Ne prenez pas de raccourcis.
Malgré le fait que nous vivons dans une société où tout se passe très rapidement et que notre temps est si précieux, n’empruntez pas le raccourcis à travers le parc ou la ruelle. Les minutes que vous sauverez ne valent pas le risque que vous prenez.

Restez sur les chemins éclairés, à la vue de tous. Certaines personnes aiment rôder dans les endroits plus sombres en attendant de voir passer la victime idéale.

 

3 – Laissez les écouteurs dans votre sac.
Tout déplacement est plus agréable quand nous écoutons de la musique.  Malgré le fait qu’on apprécie peut-être plus le moment, les écouteurs nous empêchent de rester à l’affût des bruits qui nous entourent.  On ne peut, par exemple,  entendre si quelqu’un nous suit dans la rue ou si des bruits suspects sont présents.  Retirer les écouteurs de vos oreilles vous permettra donc d’être beaucoup plus à l’écoute de votre environnement. Vous pourrez alors réagir plus rapidement en cas d’attaque.

 

4 – Ne pas regarder son cellulaire en marchant.
Le simple fait de fixer l’écran de notre cellulaire nous empêche d’utiliser notre vision périphérique étant donné la distance à laquelle l’écran se situe par rapport à nos yeux. De plus, les écrans sont tellement lumineux que la nuit, notre oeil devra prendre quelques secondes pour s’habituer à la noirceur ambiante si nous quittons l’écran des yeux.  Il nous est donc plus difficile de repérer des objets dangereux ou des gens suspects.

Si vous devez regarder votre cellulaire, utilisez la même technique que pour parler au téléphone, mais tenez ce dernier à la hauteur de vos yeux et balayez fréquemment votre environnement.

 

 

5 – Écoutez votre intuition.
Même si nous ne sommes généralement pas exposés à des dangers quotidiens notre cerveau, lui, demeure en état d’alerte constante sans le savoir. Des milliers d’années d’évolution on fait en sorte que notre cerveau reptilien soit capable de percevoir les dangers et envoyer un signal au cerveau limbique, le cas échéant.  Cependant, le néo-cortex intervient avec « la raison » et c’est à ce moment que les » il n’y a sûrement rien de dangereux ici », ou les « voyons, ce danger n’existe pas où je vis » font surface.

Certes, les chances d’une attaque peuvent relativement être mince selon l’endroit où nous vivons, mais notre instinct devrait toujours être écouté lorsqu’il s’agit de sécurité. Ne prenez pas de chance et soyez vigilants!

 

Et quoi faire si on se sent suivi ??

Si vous sentez que vous êtes suivi, essayez d’entrer dans un lieu public pour vous permettre de chercher de l’aide ( un dépanneur, un supermarché, une pharmacie, un bar etc.)  et assurez-vous de bien montrer à la personne qui vous suit que vous l’avez remarquée. Dans la plupart des cas, ceci aura un effet dissuasif. Vous pouvez aussi aviser les employés de la situation, ils seront en mesure de vous aider.  N’hésitez- pas à faire appel à un service de taxi si le trajet est encore long.

Bon retour à la maison !

Laisser un commentaire